Henri Duquenne

Ingénieur général des Ponts et Chaussées

Au laboratoire LAREG de 2003 à 2010


Notre ami et collègue Henri Duquenne nous a quittés le 26 avril 2010, dans sa 63ème année. Le monde de la Géodésie, notre Laboratoire, perdent un chercheur hors pair. C’est en 1967 qu’il entre à l’IGN comme élève ingénieur des Travaux Géographiques de l’Etat et y consacrera la majeure partie de sa carrière, participant à des missions de terrain au Mali, aux Kerguelen, en coopération en Algérie en tant qu’enseignant à l’ENSG d’Arzew. C’est à l’issue de ses missions en Equateur et en Libye qu’il se passionnera pour la géodésie. Les sept dernières années de sa carrière, il se dévouera à la recherche et à l’enseignement de haut niveau, avec l’encadrement de thèses de l’ENSG, ESTP, Observatoire de Paris, Université Paris VII, ENSA… Ses travaux sur le géoïde sont reconnus au niveau international, avec un impact important pour l’utilisation du GPS en France. Puis ses travaux sur le quasi-géoïde français l’amènent à élaborer une grille de conversion altimétrique (RAF98) améliorant encore la détermination des altitudes à l’aide de la technique GPS. Il n’aura de cesse de poursuivre jusqu’à l’ultime précision. Suivront le quasi-géoïde sur la Corse, puis à partir de nouvelles données gravimétriques il aboutira à celui de la Nouvelle Calédonie la grille RANC2008. Il a aussi participé au calcul du géoïde de l’île de la Réunion, en collaboration avec le S.G.N. Que ce soit en Europe ou en Afrique, ses méthodes de calcul du quasi-géoïde deviennent une référence. Sa participation active à l’AIG, au BGI et à EUREF entre autres, a permis un rayonnement et une reconnaissance européens de ses travaux. Suite aux recommandations du groupe de travail du CNIG « Réseaux gravimétriques et géoïde de référence » auquel il a activement participé, il supervisera la mise en œuvre à l’IGN du gravimètre absolu A10 et la mise en place des procédures de traitement des observations gravimétriques au SGN. Enfin n’oublions pas son rôle important au sein du CNFGG en tant que secrétaire, puis vice président de la section géodésie. Il nous a beaucoup apporté de par son écoute, son flegme, sa gentillesse, sa présence assidue, comme paternelle….





Sujet de recherche au laboratoire LAREG :

Géodésie physique: géoïde, gravimétrie, gravimétrie mobile.



Formation :


Ecole Nationale des Sciences Géographiques.



Contributions scientifiques et techniques :

  • Logiciels de calcul de géoïde.
  • Réalisation de modèles de géoïde et de grilles de conversions altimétriques.
  • Modélisation du gradient de la gravité.
  • Etude d'un système de gravimétrie mobile.



Publications :

Toutes les publications de Henri Duquenne



Encadrement de thèses :

  • Co-encadrement de Bertrand De Saint Jean
    Étude et développement d'un système de gravimétrie mobile
    (Thèse dirigée par Jean-Pierre Barriot, Observatoire de Paris)


Associations scientifiques et techniques :

  • Membre de l'Association Internationale de Géodésie (AIG).
  • Ancien vice-président de la section géodésie du Comité National Français de Géodésie et Géophysique (CNFGG).



Enseignements dispensés :

  • "Le champ de pesanteur terrestre et les méthodes modernes locales de sa détermination", Master M2 de l'Ecole doctorale d'Astronomie et d'Astrophysique d'Ile de France.
  • "La modélisation du géoïde à haute résolution", Master PPMD de l'ENSG.
  • "Altitudes, nivellement, systèmes de référence altimétriques", Master PPMD de l'ENSG.
  • "Notions fondamentales sur le champ de pesanteur", Stage AED041, EuroSAE.
  • "Le géoïde et les méthodes locales de sa détermination", Ecole francophone sur le géoïde.



Stages encadrés :

  • 2004 : Calcul du quasi-géoïde gravimétrique de Nouvelle-Calédonie.
    Par L. Charpentier (TFE, ESGT, Le Mans)
  • 2004 : Le développement d'un système de gravimétrie mobile.
    Par Stavros Melachroinos (DEA Dynamique des Systèmes Gravitationnels, Observatoire de Paris)
  • 2005 : Apport de la gravimétrie absolue à la réalisation de la composante gravimétrique du Réseau Géodésique Français.
    Par Jacques Beilin (ENSG, Marne la Vallée)



l'information grandeur nature
Site internet de la recherche à l'IGN